Comment favoriser l'extension rapide de la résistance multiple aux herbicides ?

(quand la résistance est rencontrée dans les cultures à plus haute valeur ajoutée).

L'extension rapide peut être souhaitée par une firme qui a un nouveau groupe d'herbicides (au sens de l'HRAC Herbicide Resistance Action Comittee) sous le coude.



Quelques recommandations à faire aux agriculteurs (qui me sont inspirés par la biologie des mauvaises herbes) pour aller dans ce sens : Cette page est peut-être une plaisanterie de mauvais goût penserons certains. Il y a peut-être un certain côté de provocation trouverons d'autres.
Mais je suis excédé et révolté par l'aspect "drame" de  la consultation de certaines communications dans les derniers COLUMA, dans P.A., de la page de l'HRAC...

Pour en venir à l'intérêt des agriculteurs entre autres, si on veut lutter contre l'extention de la résistance aux herbicides, il y a deux politiques possibles :
- c'est une occasion de se tourner vers d'autres méthodes de lutte (c'est une lapalissade en considérant que la lutte chimique ne fonctionne plus) indépendantes du fait de la résistance, en prenant en compte une certaine diversité de formes biologiques de mauvaises herbes concernées ;
- gérer la résistance en optimisant l'efficacité de la lutte chimique, ce qui nécessite la prise en compte d'autres descripteurs biologiques et de raisonner à différentes échelles de temps et d'espace.

Daniel Chicouène, 2007.

retour page d'accueil "plantouz"